Résurrection du Seigneur (Dimanche de Pâques)

(Cliquer pour lire en malgache)


 Le Christ est ressuscité! Alléluia. Alléluia!

Ce dimanche de Pâques, nos soeurs de la communauté Anosizato,(Tana- Madagascar)
nous partage leur lumière et leur joie...


 

« Il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts » 


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 20, 1-9)

Le premier jour de la semaine,
Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin ;
c’était encore les ténèbres.
Elle s’aperçoit que la pierre a été enlevée du tombeau.
Elle court donc trouver Simon-Pierre
et l’autre disciple,
celui que Jésus aimait,
et elle leur dit :
« On a enlevé le Seigneur de son tombeau,
et nous ne savons pas où on l’a déposé. »
Pierre partit donc avec l’autre disciple
pour se rendre au tombeau.
Ils couraient tous les deux ensemble,
mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre
et arriva le premier au tombeau.
En se penchant, il s’aperçoit que les linges sont posés à plat ;
cependant il n’entre pas.
Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour.
Il entre dans le tombeau ;
il aperçoit les linges, posés à plat,
ainsi que le suaire qui avait entouré la tête de Jésus,
non pas posé avec les linges,
mais roulé à part à sa place.
C’est alors qu’entra l’autre disciple,
lui qui était arrivé le premier au tombeau.
Il vit, et il crut.
Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas compris
que, selon l’Écriture,
il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts.

 
   





 

L'évangéliste parle d’un premier jour, une nouvelle histoire commence, ce n’est plus comme avant. C’est que M. Madeleine a vu : la pierre du tombeau enlevée. Alors que la veille, elle était témoin qu’on a bien déposé et enfermé le corps.  Le premier jour leur demande de revenir et d’observer, de découvrir ce qui n’a pas été. Quelque chose a changé et il faut du temps pour le comprendre.




 M. Madeleine marchait dans les ténèbres mais son but c’est de voir le corps de Jésus : elle court au tombeau puis elle court pour trouver le disciple. Il fallait ça pour « voir et croire ». Elle n’a pas peur ni pour sa sécurité ni de la mort.


 L’expérience des 2 disciples nous rappelle que ce n’est pas d’un seul coup qu’on peut comprendre que la vie a vaincu la mort, Jésus est ressuscité : il faut découvrir comment la vie a laissé les choses qui entouraient la mort (les linges, le suaire). Ce n’était pas précipité, mais en temps voulu et prévu. Dans la vie quotidienne, nous traversons des vides, des incompréhensions, de la violence, comment la vie pourra passer par là.


 Selon les Ecritures, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts, se rappeler de la parole de la vie, la croire et la mettre en pratique.

 


Nous sommes appelées à voir et à découvrir les signes de la vie pour croire. C'est-à-dire de passer de la crainte à la confiance, de pouvoir dépasser les conflits, à l’accueil et le respect de l’autre.


Soyons dans la Joie et la Paix pascale

Communauté Anosizato,(Tana- Madagascar)