Confinement, à La Vigie des Monts d'Or

 

 

Marie-Monique Valentin raconte :  «Pendant  le confinement, nous étions chacune dans notre chambre… même pour les repas, et il n’y avait aucune activités dans la journée ! On ne voyait que le personnel. Pas le droit  d’aller dans les couloirs.

Je lisais et j’ai tricoté un peu. Comme on mange à 17h 45, les soirées sont très longues…

 

Pendant le confinement, une aide-soignante nous emmenait en petit groupe de volontaires faire un tour dans le jardin, d’une demi-heure au début, puis de ¾ d’heure. 

Maintenant je peux aller faire un tour dans le jardin quand il ne fait pas trop chaud.

 

Jean-Luc l’animateur nous a proposé de participer  à un concours, pour primer des livres pour ados.

J’ai eu à lire quatre livres : nous étions cinq personnes à lire chacune  quatre livres et à dire notre avis sur chacun…. Tout ça pendant le confinement – et ça a continué après.

La directrice de la bibliothèque m’a téléphoné pour le prix « CHRONOS »… je faisais partie du jury. Elle m’a questionné par téléphone … mais nous n’avons pas encore su le résultat du concours.

J’ai aussi suivi la messe à la TV. Nous n’avons plus d’animation spirituelle dans l’établissement depuis le début du confinement.

 

: « La cause des temps ! »… Une femme parlait de sa mère partie en Algérie… sa fille allait la voir, mais elles ne se sont pas trouvées sur la même longueur d’onde !... C’est celui que j’ai le moins aimé. 

« La jeune fille et le fleuve » : C’est une fille un peu perdue, en rupture scolaire « décrocheuse » comme on dit. Elle se promène près de la Garonne … elle est presque suicidaire. Elle rencontre un vieil homme qui la remet dans le bon chemin… Et en final, elle reprend ses études et passe son BAC.

 

L’histoire de Samuel : cet enfant part à l’école, survient une grosse tempête. Un chêne écrase sa maison. Il apprend le drame par le journal.  Il reste seul et est placé chez un couple… Il y a une histoire de chien perdu dans un incendie et de chien du voisin auquel il s’attache.

 

Pour l’amour de Loraine » : une jeune fille rencontre un américain et part avec lui aux USA. Elle est accueillie par toute la tribu  en Louisiane où il faut travailler dans les champs. Elle décide de revenir en France avec sa fille Loraine, où elle pense que sa famille l’accueillera. Le père vient en France chercher Loraine.

C’est ainsi que j’ai beaucoup lu pendant ce confinement.

 

C’est très long de ne pas avoir de visite de sa famille pendant quatre mois. Mes neveux de Villefranche m’ont téléphoné 2 fois et ma nièce de Strasbourg m’a appelée assez souvent.

De ne voir personne c’est dur !....

 

Thérèse-Marie Granjon a demandé  une fois à venir me voir. C’était derrière une vitre !... Pas terrible !... Elle est venue une deuxième fois m’apporter des papiers du Prado,  et aussi concernant le décès de Jean-Michel SALOMON, prêtre du Prado.

J’ai aussi suivi la messe à la TV. Nous n’avons plus d’animation spirituelle dans l’établissement depuis le début du confinement.

Voilà ! Maintenant nous avons repris des activités avec une nouvelle animatrice. Il y en a tous les jours ?

 

Interview et photo : MCL Suchet 30.07.2020