8ème Dimanche du Temps Ordinaire — Année C (27 février 202)


« Ce que dit la bouche, c’est ce qui déborde du cœur » (Lc 6, 39-45)

Ce dimanche, nos soeurs de la communauté de l'annexe de Saint Martin en Haut, Thérèse Bouchut, Jeanne Villard et Thérèse Reynaud nous partagent le délicieux fruit de leur partage de l'Evangile.

Merci pour la lumière partagée et aussi un grand merci pour votre belle mission. Elles ont une mission de soutenir nos soeurs de la communauté des soeurs aînées dans les divers services. Thérèse Bouchut accompagnent nos soeurs en EHPAD et elle nous partage souvent ce qui est beau de leur vie.





 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

 

 

En ce temps-là,
    Jésus disait à ses disciples en parabole :
« Un aveugle peut-il guider un autre aveugle ?
Ne vont-ils pas tomber tous les deux dans un trou ?
    Le disciple n’est pas au-dessus du maître ;
mais une fois bien formé,
chacun sera comme son maître.

 

    Qu’as-tu à regarder la paille dans l’œil de ton frère,
alors que la poutre qui est dans ton œil à toi,
tu ne la remarques pas ?
    Comment peux-tu dire à ton frère :
‘Frère, laisse-moi enlever la paille qui est dans ton œil’,
alors que toi-même ne vois pas la poutre qui est dans le tien ?
Hypocrite ! Enlève d’abord la poutre de ton œil ;
alors tu verras clair
pour enlever la paille qui est dans l’œil de ton frère.

 

    Un bon arbre ne donne pas de fruit pourri ;
jamais non plus un arbre qui pourrit ne donne de bon fruit.
    Chaque arbre, en effet, se reconnaît à son fruit :
on ne cueille pas des figues sur des épines ;
on ne vendange pas non plus du raisin sur des ronces.
    L’homme bon tire le bien
du trésor de son cœur qui est bon ;
et l’homme mauvais tire le mal
de son cœur qui est mauvais :
car ce que dit la bouche,
c’est ce qui déborde du cœur. »



 

Le passage de Luc de ce jour se situe à la fin du chapitre 6, où il nous transmet les enseignements de Jésus à travers les béatitudes, l’amour des ennemis, la miséricorde. Jésus invite à dépasser ce que dit la Loi . Pendant 3 ans Jésus ne cessera d’instruire ses Apôtres pour leur mission future.

Jésus donne un enseignement nouveau à ceux qi l’écoutent, il invite à un regard renouvelé » heureux les pauvres,    soyez miséricordieux comme votre Père … Il est Parole de Dieu, cette  parole est Lumière ;

Jésus forme ses disciples. Il est le Maître et accomplit ce pourquoi le Père l’a envoyé .-Luc 4,16 et ss.

 

Pour cela il  nous donne 3 petites paraboles :

 

1-Un aveugle peut-il conduire un autre aveugle sans danger ?

     Le disciple n’est pas au dessus de son maître. Le maître, Jésus, est celui qui guide, forme, éclaire le cheminement de ses disciples   par sa Parole, et à travers elle, le disciple discerne le chemin à suivre et grandit dans la vie spirituelle. Ce même disciple une fois instruit peut en aider d’autres  à avancer. Jésus tout au long de sa vie s’est laissé guider par l’Esprit Saint.

 

L’étude de la Parole de Dieu chaque jour, les partages d’Evangile nous apportent la Lumière pour déjouer les pièges de l’égoïsme, de l’orgueil, les pièges du tentateur, faire la vérité avec d’autres, exigeant mais indispensable pour avancer. Important pour notre vie communautaire

 

  Comment j’écoute la parole ? comment elle me fait vivre ?

Des appels pour moi, pour nous, l’Eglise à laisser nos vies s’éclairer à la lumière de la Parole de Dieu, la partager avec d’autres. Invitation de notre évêque Mgr de Germay à nous recentrer sur le Christ-être disciples –missionnaires .

 

 

 

2.  Jésus dénonce l’hypocrisie qui envahit ma (nos) vies

 

     Qu’as-tu à vouloir enlever la paille qui est dans l’œil de ton frère    alors que tu ne vois pas la poutre dans don œil ?

 

Jésus connaît ce qu’il y a dans le cœur de l’homme et sa promptitude à porter un jugement sur la parole ou les actes de son frère. Jésus nous apprend à ne pas juger, à être vraie avec moi-même pour être vraie avec Dieu et les autres. Appel à la prière pour demander ce regard juste sur moi et sur les autres , grâce à demander à l’Esprit-Saint .

 

Enlever la poutre c’est se tourner vers Dieu pour regarder comme Dieu, parler comme Dieu et aimer comme Dieu.

 

 

 

3  Un bon arbre peut-il donner de  mauvais fruits ? Chaque arbre donne le fruit selon son espèce.

 

Nous sommes tous appelés à donner des fruits différents selon les dons reçus, mais pour cela il faut nous laisse émonder, tailler comme les sarments de la vigne pour accueillir en vérité la Parole de Dieu et me (nous) laisser ajuster par elle à la volonté de Dieu.

 

Dieu fait alliance avec chacun(e) de nous, avec son peuple pour le guider. Cette alliance ne se renouvelle-t-elle pas aujourd’hui à travers l’appel du pape François pour le Synode ?

 

Appel à un travail de purification et de vérité : enlever la poutre de note œil afin de réfléchir ensemble et voir comment mieux servir le projet de Dieu pour son Eglise aujourd’hui et porter de « bons fruits », être témoins de la Bonne Nouvelle auprès de ceux que nous rencontrons : personnes isolées, malades de nos familles et connaissances, personnes émigrées, personnes en maison de retraite etc…travailler à ce que chacun ait sa place en particulier les plus petits.

Grandir dans la confiance, l’espérance et la charité avec l’aide de l’Esprit-Saint.

 

Ces 3 petites paraboles nous appellent à voir en vérité et nous ramènent au cœur profond là où se vit la rencontre de Dieu dans l’Esprit saint et celle des frères dans un regard ajusté et en vérité.


7ème dimanche du Temps Ordinaire — Année C

20 février 2022

 

« Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux » (Lc 6, 27-38)

 

 Ce dimanche, nos soeurs, Monique, Marie Thérèse et Gisèle de la communauté du Clos Caroline, qui a mission principalement de l'accompagnement de nos soeurs en EHPAD. Merci pour cette belle et précieuse mission et pour avoir pris du temps pour écouter la Parole. La lumière et les interpellations que vous avez reçues sont pour nous aussi une nourriture. MERCI!

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc


En ce temps-là, Jésus déclarait à ses disciples :
    « Je vous le dis, à vous qui m’écoutez :
Aimez vos ennemis,faites du bien à ceux qui vous haïssent.
    Souhaitez du bien à ceux qui vous maudissent,
priez pour ceux qui vous calomnient.
    À celui qui te frappe sur une joue,présente l’autre joue.
À celui qui te prend ton manteau, ne refuse pas ta tunique.
    Donne à quiconque te demande, et à qui prend ton bien, ne le réclame pas.
    Ce que vous voulez que les autres fassent pour vous, faites-le aussi pour eux.
    

Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle reconnaissance méritez-vous ?
Même les pécheurs aiment ceux qui les aiment.
    Si vous faites du bien à ceux qui vous en font, quelle reconnaissance méritez-vous ?
Même les pécheurs en font autant.
    Si vous prêtez à ceux dont vous espérez recevoir en retour, quelle reconnaissance méritez-vous ?
Même les pécheurs prêtent aux pécheurs pour qu’on leur rende l’équivalent.
    Au contraire, aimez vos ennemis, faites du bien et prêtez sans rien espérer en retour.
Alors votre récompense sera grande, et vous serez les fils du Très-Haut,
car lui, il est bon pour les ingrats et les méchants.

    Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux.
    Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés ;
ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés.
Pardonnez, et vous serez pardonnés.
    Donnez, et l’on vous donnera :
c’est une mesure bien pleine, tassée, secouée, débordante,
qui sera versée dans le pan de votre vêtement ;
car la mesure dont vous vous servez pour les autres servira de mesure aussi pour vous. »


 

 

 

 

C’est un évangile exigeant, les apôtres et ceux qui suivent Jésus ont dû lui poser bien des questions.

C’est à l’opposé de « œil pour œil et dent pour dent ».

Chacune de notre côté nous avons pris le temps de prier et de méditer ce texte.

 

« Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux », Jésus spécifie « votre » Père.

« Ne jugez pas », c’est si facile de juger et cela nous place au-dessus des autres.

« Ne condamnez pas », souvent on condamne, on ne réfléchit pas, c’est sans solution.

« Pardonnez et vous serez pardonnés », savons-nous   nous reconnaître pécheurs et se savoir pardonné, cela peut nous aider à pardonner parce que nous aurons connu la joie d’être pardonné.

« Donnez et l’on vous donnera », dans la vie, il y a tant de choses que l’on garde et pas seulement des choses matérielles. Savoir partager ses dons, son savoir-faire, ce sont des biens que nous possédons.

« Donnez une mesure bien tassée », ne pas mesurer, être large, généreux et savoir que l’on utilisera la même mesure pour nous. Croire que tout homme peut se relever.

: Aimer Dieu à travers tous les visages de cette terre, tous les visages que nous rencontrons, soyons un peu fou dans notre façon d’aimer. Antoine Chevrier dit : « Seigneur, si vous avez besoin d’un fou, me voici », nous connaissons l’immense amour d’Antoine Chevrier pour les pauvres et les petits.

 

L’une d’entre nous a repris des passages des « Ecrits spirituels » d’Yves Musset, pour « demander l’Esprit de Dieu avec l’intention réelle de le recevoir, lui qui est le feu divin, il faut le prendre et le conserver ».

: « Soyez miséricordieux », c’est un tableau riche et exigeant, seul on ne peut pas, nous avons bien besoin de l’Esprit de Dieu.

« Aimez, faites du bien… alors votre récompense sera grande dans les cieux », mais aussi maintenant, être miséricordieux cela rend heureux, avoir la joie d’aimer.

 

En regardant notre vie de tous les jours, voir comment nous vivons cette invitation, dans des gestes et des attitudes très simples.

C’est un passage d’Evangile qui vaut pour tous les âges de la vie, cela devrait être une constante dans notre vie.

Nous avons repris dans l’épître aux Corinthiens Ch 13,1 à 13 : « Quand je parlerais toutes les langues, celles des hommes et celles des anges s’il me manque l’amour je suis un métal qui résonne, je n’y gagne rien. L’amour prend patience… jusqu’à la foi, l’espérance et l’amour mais l’amour est le plus grand. »

Nous avons terminé en disant ensemble la prière « ô Verbe ô Christ ».