부활 제 3 주일

« 성경에 기록된 대로, 그리스도는 고난을 겪고
사흘 만에 죽은 이들 가운데서 다시 살아나야 한다.
»

(루카 24, 35-48)

Lire en français

 


    부활 제 3주일은 한국 서울의 개봉동 공동체가 복음 연구를 통해 받은 빛과 기쁨을 나누어 주겠습니다.

그 무렵 예수님의 제자들은 35길에서 겪은 일과 빵을 떼실 때에 그분을 알아보게 된 일을 이야기해 주었다. 36 그들이 이러한 이야기를 하고 있을 때 예수님께서 그들 가운데에 서시어,

“평화가 너희와 함께!”하고 그들에게 말씀하셨다.

37 그들은 너무나 무섭고 두려워 유령을 보는 줄로 생각하였다.

38 그러자 예수님께서 그들에게 이르셨다. “왜 놀라느냐? 어찌하여 너희 마음에 여러 가지 의혹이 이느냐? 39 내 손과 내 발을 보아라. 바로 나다. 나를 만져 보아라. 유령은 살과 뼈가 없지만, 나는 너희도 보다시피 살과 뼈가 있다.”

40 이렇게 말씀하시고 나서 그들에게 손과 발을 보여 주셨다.

41 그들은 너무 기쁜 나머지 아직도 믿지 못하고 놀라워하는데, 예수님께서 그들에게 “여기에 먹을 것이 좀 있느냐?” 하고 물으셨다.

42 그들이 구운 물고기 한 토막을 드리자, 43 예수님께서는 그것을 받아 그들 앞에서 잡수셨다. 44 그리고 그들에게 이르셨다. “내가 전에 너희와 함께 있을 때 말한 것처럼, 나에 관하여 모세의 율법과 예언서와 시편에 기록된 모든 것이 다 이루어져야 한다.”

45 그때에 예수님께서는 그들의 마음을 여시여 성경을 깨닫게 해 주셨다.

46 이어서 그들에게 이르셨다.

“성경에 기록된 대로, 그리스도는 고난을 겪고 사흘 만에 죽은 이들 가운데에서 다시 살아나야 한다.

47 그리고 예루살렘에서부터 시작하여, 죄의 용서를 위한 회개가 그의 이름으로 모든 민족들에게 선포되어야 한다.

48 너희는 이 일의 증인이다.”



예수님께서는 부활하시어 무섭고 두려워하는 제자들에게 나타나시어, “평화가 너희와 함께”하시면서 당신의 상처를 보여 주신다.

제자들은 많이 불편하고 힘들었을 텐데 우선 그런 제자들에게 평화를 주시고 현실로 돌아와서 당신의 상처를 보여 주신다.

이 상처를 보여 주시는 것은 당신의 죽음과 부활을 상징하기 위함이 아닌가? 생각한다.

이 복음에서는 완전히 당신께서 주도권을 가지시고 제자들을 움직이게 하신다.

그들의 마음을 열어주시어 깨닫게 해 주시고, 마침내 이 부족한 제자들에게 예수님의 수난과 부활의 증인이시라고 인정해 주신다.

이 부분이 너무 놀랍고, 감사하다. 나도 만나는 사람들이 조금 부족하더라도 그들을 인정해 주고 믿어주면서 함께 하였는지를 보게 되었고, 함께 할 수 있는 힘을 그분에게서 얻어서 기쁘다.



무렵 예수님의 제자들은 길에서 겪은 일과 빵을 떼실 때에 그분을 알아보게 일을 이야기해 주었다. 예수님의 제자들이 예수님의 십자가의 죽음과 부활에 대해 이야기 할 때 예수님께서 그들 가운데 서시어 평화가 너희와 함께 하시며 부활의 선물을 주셨다. 그런데 평화를 받아들일 수 있는 준비가 되어 있지 않았다. 예수님께서 놀라느냐? 어찌하여 너희 마음에 여러 가지 의혹이 있느냐 하셨다. 그들이 평화를 받아들이지 못하는 이유를 예수님께서 일깨워 주셨다.

 

예수님께서 포기하지 않으시고 지속적으로 당신의 관한 현실을 보여주십니다. 손과 발을 보아라! 바로 나다 나를 만져 보아라! 하시며 당신의 몸의 상처를 보여주십니다. 그들이 직접 눈으로 보면서 그 순간 무섭고 두려움이 사라지게 하십니다. 그들의 어두움을 거두어 주시는 예수님의 사랑이 당신의 상처에서 샘물처럼 흘러내립니다.

 

여기에 먹을 것이 없느냐? 그들 앞에서 잡수셨다. 예수그리스도께서 몸과 영혼이 부활하셨고 하느님의 전능하심을 그리스도의 죽음과 부활을 통해 드러나십니다. 그 사실이 죄의 용서를 위한 회개가 그의 이름으로 모든 민족들에게 선포되어야 한다. 여기서 선과 악에 대한 식별력을 주십니다. 영적인 식별력은 복음연구를 할 때 생깁니다.

 

제자들은 벌써 부활하신 예수님을 만난 경험한 다른 제자들의 이야기를 들었다. 그래도 예수님께서 찾아 오셔서 평화를 빌어 주실 때도 계속 무섭고 두려워 유령을 보는 줄 생각하고. 부활하신 예수님의 손과 발을 보고도 너무 기쁜 나머지 아직 믿지 못하고 놀라워하였다.

 

스승인 예수님의 죽음도 놀랍고 받아들이기 힘들었을 제자들,

예수님의 부활은 더 무섭고 두려워 떨고 있는 제자들에게 예수님께서는 끝까지 친절하시게 당신이 제자들과 함께 했던 분이심을 알려 주십니다.

 

“ 그들 가운데 서시어 예수님께서 먼저 찾아오신다. 제자들이 찾아서 부활하신 예수님을 만날 수 있는 것이 아니라 예수님께서 찾아 오셔서 제자들과 함께 했던 예수님의 삶, 선택, 수난, 죽음, 고통의 흔적을 알아보고 함께 하실 하신 말씀을 깨닫게 해주셔야 부활하신 예수님을 만날 있다.


지금 나의 두려움과 무서움, 놀라움, 의혹 가운데에도 찾아와 서시어 평화를 빌어 주시고 당신 고통의 흉터를 보여 주시고 당신의 말씀을 깨닫게 해 주시는 부활하신 예수님을 만날 수 있기를 바랍니다. 예수님과 함께 하느님의 뜻을 따르기 위해 십자가의 길을 걷는 것이 부활의 기쁨을 살고 부활의 증인이 되는 길임을 깨닫고 실천하며 살 수 있는 은총을 청합니다.


 




Dimanche, 3ème semaine du Temps Pascal

« Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait,
qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour »
(Lc 24, 35-48)


한국어로 읽기

 


    Ce 3ème dimanche de Pâques, nos soeurs de la communauté de Gae-Bong en Corée nous partage leur lumière et leur joie...

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc  (Lc 24, 35-48)

En ce temps-là,
les disciples qui rentraient d’Emmaüs
racontaient aux onze Apôtres et à leurs compagnons
ce qui s’était passé sur la route,
et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux
à la fraction du pain.
Comme ils en parlaient encore, 
lui-même fut présent au milieu d’eux, et leur dit :
« La paix soit avec vous ! »
Saisis de frayeur et de crainte,
ils croyaient voir un esprit.
Jésus leur dit :
« Pourquoi êtes-vous bouleversés ?
Et pourquoi ces pensées qui surgissent dans votre cœur ?
Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi !
Touchez-moi, regardez :
un esprit n’a pas de chair ni d’os
comme vous constatez que j’en ai. »
Après cette parole,
il leur montra ses mains et ses pieds.
Dans leur joie, ils n’osaient pas encore y croire,
et restaient saisis d’étonnement.
Jésus leur dit :
« Avez-vous ici quelque chose à manger ? »
Ils lui présentèrent une part de poisson grillé
qu’il prit et mangea devant eux.

Puis il leur déclara :


« Voici les paroles que je vous ai dites quand j’étais encore avec vous :
“Il faut que s’accomplisse
tout ce qui a été écrit à mon sujet
dans la loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes.” »


Alors il ouvrit leur intelligence à la compréhension des Écritures.
Il leur dit :
« Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait,
qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour,
et que la conversion serait proclamée en son nom,
pour le pardon des péchés, à toutes les nations,
en commençant par Jérusalem.
À vous d’en être les témoins. »


Jésus ressuscité apparaît devant les disciples qui sont dans la frayeur et la crainte et il leur dit « La paix soit avec vous ! » en montrant les plaies.


Pour les disciples qui ont dû être mal à l’aise et difficiles, Jésus donne la paix avant tout, ensuite il leur montre ses plaies. Le fait de montrer ses plaies, signifiait-il sa mort et sa résurrection ? Dans cet Évangile, Jésus prend l’initiative et fait bouger les disciples. Il ouvre le cœur de disciples et leur fait comprendre. Et il les reconnaît ainsi les témoins de sa passion et de sa résurrection malgré leur manque de foi. Je suis très surprise et reconnaissante.


Je relis comment j’étais avec ceux que j’ai rencontrés. Est-ce que je les ai accueillis comme ils sont avec leur limite ?

Je suis heureuse pour avoir reçu  la force du Seigneur pour être avec eux.



A ce moment là, les disciples de Jésus  ont raconté ce qui s’était passé sur la route, et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux à la fraction du pain. Quand ils parlaient de la mort de Jésus sur la croix et de sa résurrection, Jésus se tient au milieu d’eux et il leur fait un cadeau de sa résurrection : « La paix soit avec vous ». Mais ses disciples ne sont pas prêts à accueillir cette paix donné par Jésus. Jésus leur fait comprendre la raison pour laquelle ses disciples ne peuvent pas accueillir  sa paix en leur disant : « Pourquoi êtes-vous bouleversés ? Et pourquoi ces pensées qui surgissent dans votre cœur ? »


Cependant Jésus ne s’arrête pas mais il leur montre la réalité sur lui. « Touchez-moi, regardez :
 un esprit n’a pas de chair ni d’os comme vous constatez que j’en ai. » Il fait disparaître leur frayeur et leur crainte en leur permettant de voir par leurs propres yeux. L’amour de Jésus jaillit de ses plaies comme une source, cet amour fait dissiper leurs ténèbres.


« Avez-vous ici quelque chose à manger ? ...il prit et mangea devant eux. » Jésus est ressuscité en esprit et en chair, la puissance de Dieu manifeste par la mort et la résurrection du Christ. Cela doit être annoncé en son nom à toutes les nations pour la conversion et le pardon des péchés. Pour cela, je demande la capacité de discerner le mal et le bien. Cela vient de l’étude de l’Évangile.

 

Les disciples ont déjà entendu des autres l’expérience de rencontre avec Jésus ressuscité. Cependant ils sont toujours dans la peur et considèrent comme un fantôme quand Jésus vient leur souhaiter la paix. Ils sont saisis de la joie en voyant les mais et les pieds de Jésus Ressuscité mais restent dans l’étonnement.

 

 Pour les disciples, la mort de leur maître  était aberrante  et si épouvante. Par sa résurrection, Jésus révèle avec patience aux disciples les plus terrifiants et tremblants qu’il est bien celui qui était avec eux.

 

Jésus vient en premier... « il se tint au milieu d’eux ». ce n’est pas que les disciples rencontrent Jésus Ressuscité en le cherchant en premier, c’est Jésus qui vient pour être avec eux en leur rappelant sa vie, sa passion et sa mort. Et les disciples ne peuvent que le rencontrer à travers les plaies de sa souffrance et l’ouverture à l’intelligence aux Écritures.

Je voudrais rencontrer que Jésus ressuscité  vient me partager la paix au cœur de la crainte, la frayeur, l’étonnement et le doute en me montrant  les plaies de sa souffrance et qu’il me fasse comprendre sa parole. Pour vivre dans la joie de la Résurrection et en être témoin, je demande la grâce de comprendre et marcher réellement sur le chemin de croix afin de suivre la volonté de Dieu avec Jésus.

 



Résurrection du Seigneur (Dimanche de Pâques)


 Le Christ est ressuscité! Alléluia. Alléluia!

Ce dimanche de Pâques, nos soeurs de la communauté Anosizato,(Tana- Madagascar)
nous partage leur lumière et leur joie...


 

« Il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts » 


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 20, 1-9)

Le premier jour de la semaine,
Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin ;
c’était encore les ténèbres.
Elle s’aperçoit que la pierre a été enlevée du tombeau.
Elle court donc trouver Simon-Pierre
et l’autre disciple,
celui que Jésus aimait,
et elle leur dit :
« On a enlevé le Seigneur de son tombeau,
et nous ne savons pas où on l’a déposé. »
Pierre partit donc avec l’autre disciple
pour se rendre au tombeau.
Ils couraient tous les deux ensemble,
mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre
et arriva le premier au tombeau.
En se penchant, il s’aperçoit que les linges sont posés à plat ;
cependant il n’entre pas.
Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour.
Il entre dans le tombeau ;
il aperçoit les linges, posés à plat,
ainsi que le suaire qui avait entouré la tête de Jésus,
non pas posé avec les linges,
mais roulé à part à sa place.
C’est alors qu’entra l’autre disciple,
lui qui était arrivé le premier au tombeau.
Il vit, et il crut.
Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas compris
que, selon l’Écriture,
il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts.

 
   





Ny evanjelista milaza hoe : andro voalohany…, izany hoe azo adika hoe fanombohan’ny tantara vaovao. Ny raha hitan’i M.Madeleine : varavaram-pasana nisokatra. Kanefa andro mialohan’io dia vavolombelona ny fomba nametrahana ny fatin’i Jesoa izy. Ny andro voalohany dia nanasa azy ireo hihazakazaka, hiverin-dàlana, hijery ary hamantatra zava-baovao. Nisy zavatra niova ary mila fotoana hahafahana mahazo izany.



 M.Madeleine namakivaky haizina fa ny tanjony dia ny hahita ny vatan’i Jesoa : nihazakazaka tany am-pasana, nihazakazaka nampilaza tamin’ireo mpianatra roa lahy. Tsy maintsy nanao izany rehetra izany izy mba ho afaka handray ny teny hoe : “Nahita ka nino”. Tsy natahotra faty izy.


 Ny zavatra niainan’ny mpianatra roa lahy dia manambara amintsika fa tsy indray mandeha no ahafahana mino fa nandresy ny fiainana, tafatsangan-ko velona i Jesoa : lambam-paty nivalogno... tsisy raha misaritaka fa tanteraka amin’ny fotoana. Amin’ny fiaintsika an-davanandro dia mandalo haizina isika, fahabangana, tsy fitovizan-kevitra, herisetra, ahoana àry no hahatongavan’ny fiainana eo, hamalona ireo rehetra ireo mba ho tafatsangana isika ?

 


  Araka ny soratra masina, tsy maintsy mitsangana amin’ny maty i Jesoa, akory atao hahatsiarovana ny Teny mitondra fiainana, mino sy manantanteraka azy amin’ny fiainana ?

 

 


Voaantso hijery sy hamantatra ny endriky ny fiainana isika mba hinoantsika. Izany hoe miezaka mihoatra ny tahotra amin’ny alalan’ny fifampitokisana, mihoatra ny fifandirana sy ady amin’ny alalan’ny fandraisana sy fanajana ny hafa.

 


Soyons dans la Joie et la Paix pascale

Communauté Anosizato,(Tana- Madagascar)

Dimanche, 2ème Semaine du Temps Pascal

Dimanche de la divine Miséricorde


"Thomas, parce que tu m’as vu, tu crois,dit le Seigneur.
Heureux ceux qui croient sans avoir vu !"


Ce 2ème dimanche de Pâques, nos soeurs de la communauté de Marseille en France
nous partage leur lumière et leur joie...


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 20, 19-31

C’était après la mort de Jésus.
Le soir venu, en ce premier jour de la semaine,
alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples
étaient verrouillées par crainte des Juifs,
Jésus vint, et il était là au milieu d’eux.
Il leur dit :
« La paix soit avec vous ! »
Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté.
Les disciples furent remplis de joie
en voyant le Seigneur.
Jésus leur dit de nouveau :
« La paix soit avec vous !
De même que le Père m’a envoyé,
moi aussi, je vous envoie. »
Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux
et il leur dit :
« Recevez l’Esprit Saint.
À qui vous remettrez ses péchés,
ils seront remis ;
à qui vous maintiendrez ses péchés,
ils seront maintenus. »

Or, l’un des Douze, Thomas,
appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau),
n’était pas avec eux quand Jésus était venu.
Les autres disciples lui disaient :
« Nous avons vu le Seigneur ! »
Mais il leur déclara :

« Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous,
si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous,
si je ne mets pas la main dans son côté,
non, je ne croirai pas ! »

Huit jours plus tard,
les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison,
et Thomas était avec eux.
Jésus vient,
alors que les portes étaient verrouillées,
et il était là au milieu d’eux.
Il dit :
« La paix soit avec vous ! »
Puis il dit à Thomas :
« Avance ton doigt ici, et vois mes mains ;
avance ta main, et mets-la dans mon côté :
cesse d’être incrédule,
sois croyant. »
Alors Thomas lui dit :
« Mon Seigneur et mon Dieu ! »
Jésus lui dit :
« Parce que tu m’as vu, tu crois.
Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »

Il y a encore beaucoup d’autres signes
que Jésus a faits en présence des disciples
et qui ne sont pas écrits dans ce livre.
Mais ceux-là ont été écrits
pour que vous croyiez
que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu,
et pour qu’en croyant, vous ayez la vie en son nom.



 

 Après la mort de Jésus les disciples sont enfermés, paralysés par la peur de représailles… et c’est là que Jésus fait irruption, il se tient au milieu d’eux…

 

Après sans doute la stupeur, la peur fait place à la confiance et à la joie…

C’est bien lui qui est là vivant avec ses plaies dans les mains et son côté, que les disciples peuvent toucher.

 

 

 

 

Tout au long de la rencontre, c’est Jésus qui a l’initiative :

Il donne sa paix « la paix soit avec vous... »

Il envoie en mission «  comme mon Père m’a envoyé, je vous envoie... »

Il donne son Esprit « Il souffla sur eux et leur dit : recevez l’Esprit Saint... » C’est cet Esprit qui rend les disciples capable de remplir la mission reçue. Il en fait des témoins .

 


 

 

 

Baptisés dans le Christ, il nous invite aujourd’hui à le reconnaître présent dans la vie des hommes et des femmes de notre temps…

« J’avais faim et vous m’avez donné à manger, j’avais soif et vous m’avez donné à boire…. » et à être témoins de son amour .

Nous ne sommes pas témoins tout seul, ce n’est pas nous qui nous envoyons, c’est par et avec l’Église qui représente le Christ que nous sommes envoyés.

 

 

Thomas absent ne croit pas au témoignage des disciples. Il veut voir… Jésus entre dans le désir de Thomas,

«  Avance ton doigt ici, regarde mes mains... » Thomas est conduit alors à un acte de foi : « Mon Seigneur et mon Dieu » Il entre dans la confiance et cette confiance le rend heureux.

Aujourd’hui, nous sommes comme Thomas, nous devons croire sans voir ; mais nous pouvons faire appel à l’Esprit afin qu’il ouvre nos yeux et sur les plaies, les souffrances des hommes d’aujourd’hui et sur tous leurs actes d’amour qui donnent vie et témoignent que le Christ est vraiment ressuscité.

 

Communauté de Marseille

 

 

 





Résurrection du Seigneur (Dimanche de Pâques)

(Cliquer pour lire en malgache)


 Le Christ est ressuscité! Alléluia. Alléluia!

Ce dimanche de Pâques, nos soeurs de la communauté Anosizato,(Tana- Madagascar)
nous partage leur lumière et leur joie...


 

« Il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts » 


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 20, 1-9)

Le premier jour de la semaine,
Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin ;
c’était encore les ténèbres.
Elle s’aperçoit que la pierre a été enlevée du tombeau.
Elle court donc trouver Simon-Pierre
et l’autre disciple,
celui que Jésus aimait,
et elle leur dit :
« On a enlevé le Seigneur de son tombeau,
et nous ne savons pas où on l’a déposé. »
Pierre partit donc avec l’autre disciple
pour se rendre au tombeau.
Ils couraient tous les deux ensemble,
mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre
et arriva le premier au tombeau.
En se penchant, il s’aperçoit que les linges sont posés à plat ;
cependant il n’entre pas.
Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour.
Il entre dans le tombeau ;
il aperçoit les linges, posés à plat,
ainsi que le suaire qui avait entouré la tête de Jésus,
non pas posé avec les linges,
mais roulé à part à sa place.
C’est alors qu’entra l’autre disciple,
lui qui était arrivé le premier au tombeau.
Il vit, et il crut.
Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas compris
que, selon l’Écriture,
il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts.

 
   





 

L'évangéliste parle d’un premier jour, une nouvelle histoire commence, ce n’est plus comme avant. C’est que M. Madeleine a vu : la pierre du tombeau enlevée. Alors que la veille, elle était témoin qu’on a bien déposé et enfermé le corps.  Le premier jour leur demande de revenir et d’observer, de découvrir ce qui n’a pas été. Quelque chose a changé et il faut du temps pour le comprendre.




 M. Madeleine marchait dans les ténèbres mais son but c’est de voir le corps de Jésus : elle court au tombeau puis elle court pour trouver le disciple. Il fallait ça pour « voir et croire ». Elle n’a pas peur ni pour sa sécurité ni de la mort.


 L’expérience des 2 disciples nous rappelle que ce n’est pas d’un seul coup qu’on peut comprendre que la vie a vaincu la mort, Jésus est ressuscité : il faut découvrir comment la vie a laissé les choses qui entouraient la mort (les linges, le suaire). Ce n’était pas précipité, mais en temps voulu et prévu. Dans la vie quotidienne, nous traversons des vides, des incompréhensions, de la violence, comment la vie pourra passer par là.


 Selon les Ecritures, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts, se rappeler de la parole de la vie, la croire et la mettre en pratique.

 


Nous sommes appelées à voir et à découvrir les signes de la vie pour croire. C'est-à-dire de passer de la crainte à la confiance, de pouvoir dépasser les conflits, à l’accueil et le respect de l’autre.


Soyons dans la Joie et la Paix pascale

Communauté Anosizato,(Tana- Madagascar)