Polyèdre à Lyon en novembre 2019

Un weekend de formation pour étudiants et jeunes professionnels du diocèse de Lyon
                                    avec pour thème : "Chrétiens dans le monde"

La famille du Prado a été sollicitée par le responsable de la Pastorale des jeunes pour participer
                à ce temps de formation ... Nous avons proposé :
"Avec le bienheureux Antoine Chevrier,
vivre du Christ dans ce monde." ...     

 

 Polyèdre, les 23-24 novembre 2019 à Lyon

 Polyèdre ? Un drôle de nom !

 Un week-end de formation pour les étudiants et professionnels du Diocèse de Lyon

 ayant pour thème : « Chrétiens dans le monde »

 

 La famille du Prado a été sollicitée par Thierry Jacoud, responsable de la pastorale des jeunes pour participer à ce temps de formation pour des jeunes adultes. Et le Prado a dit pourquoi pas ?

 

L'équipe Eveil Jeunes des Soeurs s'est retrouvée avec le P. Gilles Vadon pour préparer l’accueil des jeunes à la Chapelle du Prado. David, Alice, et les prêtres Bienvenu et Régis ont été mis à contribution pour accueillir et témoigner avec nous.

 

Les jeunes étaient donc invités à choisir dès leur inscription un atelier pour toute la journée du samedi parmi trois propositions de familles spirituelles : Les Dominicains, la famille ignatienne et le Prado.

 

Ce week-end a été appelé « Polyèdre » en référence à Christus Vivit (exhortation apostolique du pape François pour les jeunes) n° 201 : « En apprenant les uns des autres, nous pourrons mieux refléter ce merveilleux polyèdre que doit être l’Eglise de Jésus-Christ ».

 

Au Prado, nous avons proposé :« Avec le Bienheureux Antoine Chevrier, Vivre du Christ dans ce monde ». Sept jeunes ont été présents : quatre étudiants de différentes nationalités (malgache, italienne, brésilienne, française d'Ardèche) vivant en colocation proposée par la paroisse de Bron et trois jeunes professionnels du SEJ (Service Ecclésial Jeunes) donc des jeunes engagés dans un projet d'Eglise.

 

C’est une joie de rencontrer des jeunes croyants de parcours très différents :

- des jeunes venant d’autres pays et découvrant la sécularisation à la Française .. et la vie de beaucoup d’hommes et de femmes sans la Foi en Dieu. « Au Brésil, on ne demande pas si tu es croyant mais à quelle religion tu appartiens ».
- des jeunes de familles catholiques lyonnaises où la Foi est une évidence.
- des jeunes de la France rurale où la Foi se perd et où le lien à l’Eglise se distancie mais où l'oecuménisme est une réalité dans cette région.
- des jeunes interpellés par le dialogue inter-religieux.

Ces jeunes ne connaissaient pas du tout le Prado et sont entrés dans la proposition de toute cette journée. Ils ont goûté un peu de notre charisme avec la découverte d’Antoine Chevrier, de ce lieu du Prado, avec notre partage simple de notre manière de vivre en chrétien. Au cœur de nos échanges, la vie, leurs vies et l’Evangile… Jésus-Christ dans cette vie… C'était des jeunes dans l'ensemble qui se disaient privilégiés par l'amour qu'ils ont reçu dans leur famille.

 

Ces échanges ont été profonds – avec de vraies questions…

  • Pour que tout homme soit pris en compte et respecté… Comment prendre soin de la personne humaine ?
  • La beauté de chaque personne.
  • La place de la différence – la rencontre de l’altérité… et le risque du communautarisme.
  • Le risque de se perdre dans toutes les questions qu’on se pose…
  • Notre sentiment d’impuissance par rapport aux inégalités.

 Bienveillance – Humilité – Pauvreté… ont été des points forts de la journée…

 

 

 

Cet appel à animer ce temps pour les jeunes nous a donné de travailler ensemble en famille pradosienne, prêtres, sœurs, et laïcs consacrés hommes et femmes. Cela nous a permis de mieux nous connaître et d’apprendre à collaborer ensemble à une même œuvre.

 

Cette journée rejoint notre orientation :

 

  • « Ouvrir un avenir à la grâce du Père Chevrier, c’est l’offrir aux Eglises où nous sommes présentes. C’est l’offrir à des jeunes comme chemin de bonheur possible. »
  • Elle me parle aussi de la diversité des dons de l’Esprit, de leur complémentarité pour former le corps du Christ, l’Eglise 1 Co 12,4-7 « Les dons de la grâce sont variés, mais c’est toujours le même Esprit. Les fonctions dans l’Eglise sont variées, mais c’est toujours le même Dieu qui agit en tous. Chacune reçoit le don de manifester l’Esprit en vue du bien de tous. »

 

Le week end se poursuivait pour tous les jeunes au lycée des Chartreux dans le quartier de La Croix-Rousse. L'une de nous, Marie Pierre, a pu participer ; il était demandé une animation d'atelier le dimanche d'une heure où David a pu la rejoindre et témoigner de sa vie.

 

Pendant ce week end, les jeunes ont pu vivre une soirée de louange, avec une réflexion sur le sens de la vie : « l'identité c'est quoi ? » de François Garagnon, avec cette invitation à « choisir la vie », à se laisser « traverser par la vie ».

 

 

 

Le dimanche, les jeunes ont pu écouter des témoins de leur génération, notamment :

 

Joseph, médecin neurologue et pédiatre a témoigné comment sa foi a bousculé le rapport à son métier, sa présence à ses patients – certains demandant l'acharnement thérapeutique, d'autres l'euthanasie - à sa famille : promu à devenir un grand chef de service international, il a renoncé pour être en accord avec lui même, ce qu'il cherchait à vivre remettant dans l'ordre sa vocation de baptisé, de marié et père de famille et sa vie professionnelle. Il a témoigné d'un beau chemin de conversion pour vivre une relation apaisée à ses patients, leur famille, un rapport plus d'égal à égal, grâce à « un regard d'amour ».

 

Benjamin, journaliste à AFP, a témoigné aussi de son parcours, ses choix : venant « d'un monde bien blanc, bien catho de droite », il est allé de conversions en conversions pour rencontrer des hommes « d'un monde agnostique, de gauche, anticlérical ». «  Je me suis pris à aimer ces gens-là » a-t-il dit. Il a témoigné de sa foi dans son travail, ses relations à ses collègues, recevant d'eux. Son travail de journaliste dans le domaine des enquêtes/des procès le rend vigilent, attentif à la vérité : «  ne pas adhérer à la vérité qui nous plaît ».

 

Avec en particulier deux jeunes présentes au Prado la veille, nous avons été plongées ensemble « dans un autre monde ». Cette journée du dimanche de la fête du Christ Roi m'a fait vivre une sortie vers l'autre, recevant la joie de jeunes ne voulant pas vivre n'importe quoi ! J'ai rencontré aussi des jeunes adultes professionnels très sollicités par leur travail, mais vivant pour certains une certaine solitude relationnelle.

 

La rencontre des jeunes de la collocation de Bron a été un beau témoignage d'apprentissage de la rencontre de l'altérité, vécue grâce à un projet en Eglise.

 

L'équipe éveil jeunes : Christiane, Marie Jo et Marie Pierre

 

 

 

Catéchèse... au Cateau-Cambrésis...

Albertine Soa fait du catéchisme aux enfants de la 1ère année, puis à un groupe de cinq enfants de ° année….

 

… Avant la rentrée de chaque étape, il y a toujours une rencontre avec les parents et les enfants qui se déroule le dimanche matin, à 9 h 30 – pendant 1 h 30 – juste avant la messe de 11 h…..

 

… Dans un groupe, il y a toujours deux ou trois parents qui viennent avec moi. Leur présence permet aux enfants de rester plus calmes durant ce temps. Ils peuvent aussi nous aider dans les explications, parce qu’ils ont souvent des mots plus simples, pour que les enfants comprennent davantage.

Un papa me disait : « cette participation avec nos enfants, c’est aussi très nécessaire pour nous parents,  parce qu’on l’avait appris avant.. et ça revient, et on apprend aussi quelque chose de nouveau ».

         Avec eux aussi, j’apprends beaucoup de choses : comment parler aux enfants, trouver les mots qu’il faut utiliser pour faciliter la compréhension…

 

La bénédiction des cartables… à l’école St Joseph (photo « La voix du Nord » presse locale sur le site de la paroisse)



Bienvenue au Vietnam

«Le partage de vie caractérise notre vie apostolique,
Demeurer en mission toute notre vie »
 

Et pourquoi pas en participant, avec un groupe de femmes du quartier, aux séances matinales de gymnastique – Nous sommes une trentaine, quelques jeunes,  surtout des mères de famille, des grands mères, toutes très actives, avec un « coach » qui nous entraîne avec beaucoup de dynamisme  et de compétence.

Depuis 7 mois, j’ai amélioré mon rythme, et perfectionné mes mouvements. Je ne comprends pas  les explications ... alors, je regarde à droite, à gauche et copie sur mes voisines, Quelques échanges en anglais, de temps en temps… des saluts amicaux, un sourire quand nous nous  rencontrons dans la rue,  de petits  liens se tissent au fil des jours !

Toutes   ces  femmes  avec leur famille, leur histoire  habitent ma prière  que je partage  avec la communauté, avec aussi un certain assouplissement tant du corps que du caractère dont tout le monde bénéficie !...

Extraits de ….Marie-magdeleine

Catéchisme

Thu, An et Thoa  font le caté depuis début mars 2019, avec d’autres catéchistes et assistantes.  Elles accompagnent 2 groupes de confirmation et  l’aumônerie. Elles sont présentes tous les Dimanches matins à la Paroisse de 7h30 à 11h :  pour la messe à 8h et la séance du caté qui suit après. Notre paroisse est fondée depuis 1970. Il y a 3.800 catholiques, dont  700 enfants, jeunes et ados…  En juin cette année, il y en a eu 149 qui ont reçu la première communion, et fait leur confirmation et profession de foi.   Un programme de caté dure 10 ans : depuis l’éveil à la foi jusqu’à l'aumônerie. C’est une abondante mission  à vivre. Elles sont très contentes de faire le caté. « Ah ! ça oui alors ! »…

Au repas de midi les Dimanches, nous sommes toujours rassasiées de leurs partages en vietnamien et en français !        

 

 

 

 

Dans cette mission, nous rencontrons d'autres apôtres. Nous devons partager la salle avec d’autres groupes. Cela gène  beaucoup pour le silence et la profondeur des séances. Mais nous « faisons avec », en nous respectant les uns les autres.  En accompagnant des enfants au caté, nous découvrons qu’ils viennent de situations familiales variées : parents divorcés, familles recomposées, monoparentales, enfant unique, religion-mixte. Alors, nous offrons aussi nos oreilles pour les écouter et accueillir leurs soucis et divers comportements.

     C'est ainsi qu'An a accompagné deux enfants de son groupe de Confirmation pour recevoir le Baptême et la première Communion, qu'ils n'ont pas pu avoir avant à cause des problèmes de leurs parents. Grâce à leurs prières exprimées au caté, An a cherché comment les aider.

A travers les enfants, nous rencontrons leurs familles.

C’est aussi l’orientation de l’Eglise du Vietnam 2018-2019 : « Accompagnement des familles en difficultés ».

Comme catéchistes, nous sommes en communion avec l’orientation de l’Eglise du Vietnam pour un accompagnement complet :

  • Transmettre la foi aux enfants et aux jeunes ;
  • Etre attentives à leurs difficultés familiales ;
  • Partager en communauté et Porter tout cela dans notre prière personnelle et communautaire.                                                                                                             

Merci Seigneur de nous avoir donné ce stage à faire pour commencer notre démarrage dans l’étape de fondation.

Extraits de….Thoa

 

Photo de notre visite à la maison de retraite avec les enfants du caté



La visite 

Le curé nous a demandé de visiter des gens pauvres à Nha Be, une banlieue de Ho- Chi –Minh- ville. Après en avoir parlé avec la communauté,  nous avons décidé de nous y engager. Nous allons aussi animer la prière

Après la prière, nous restons un petit moment pour discuter avec eux. C'est là que le responsable de Nha Be exprime son attente d’avoir des sœurs pour visiter les gens. Grâce à ces rencontres,  nous avons découvert mieux la vie des gens. Certains habitent loin de l’Eglise. Leurs  conditions de vie sont aussi difficiles. Il y a beaucoup  de personnes âgées, malades et pauvres, des ouvriers, ouvrières  qui sont loin de l’Eglise non seulement à cause de leur santé mais aussi à cause de leur travail.

 


                        VISITATIONS  et PRIERE A DOMICILE !

 

Les gens nous ont dit que, à partir du mois de septembre,  ce lieu est difficile d’accès  car l’eau monte très haut. C'est la conséquence de plusieurs constructions en zone inondable.

D’autres nous partagent leurs souffrances  car il y a un projet sur leur terrain et ils doivent partir ailleurs avec un dédommagement irraisonnable.  C’est-à-dire qu’ils auront des  dettes s’ils veulent avoir une maison sur un terrain nouveau.

Ces rencontres sont très émouvantes. Une personne a dit en pleurant qu’elle n’avait pas eu de visite depuis deux ans.

Le responsable nous a dit : « Vous ne vous rendez pas compte mais votre présence donne beaucoup de joie aux gens, les gens apprécient bien votre visite » puis il ajoute encore : «  pour la prière votre présence nous encourage ».

Merci Seigneur pour ces paroles encourageantes car nous trouvons le sens de notre vocation Pradosienne qui est nécessaire pour le Vietnam.

Extraits de….An


                                                                                         Thoa,  M. Magdeleine, Thu, An,  Nora et Anastasia

L'une est dans le secteur  de ( Phuong tan phong) auquel  nous appartenons et l'autre est dans un secteur très pauvre (Nha be),  plus éloigné, à  20 minutes en  moto.

Cette mission commencée par la communauté se développe. Cette présence est devenue  une partie de l'apostolat et toutes les sœurs : An, Thu, Thoa, Marie-Magdeleine et Anastasia  y participent.

Notre paroisse a 12 secteurs : ils portent le  nom  des fêtes de Sainte Marie. Le nom de notre secteur est « Duc MeTham Vieng » = « Notre Dame de la Visitation ». Les gens  sont très contents de notre participation et heureux de nous accueillir. La prière dure  environ  15 minutes. Nous prions pour la famille  et partageons les  nouvelles de chacun, puis nous partageons un  simple goûter et  du thé . Cette prière  encourage la confiance, l'amitié et la solidarité entre nous pour vivre une vie de foi.  Les gens peuvent  partager leurs joies et leurs difficultés personnelles avec nous, et de plus en plus, ils nous  demandent de prier avec eux. C'est aussi un bon moment pour nous de rencontrer les laïcs et de partager concrètement leur vie de foi.                              

 Les habitants de nos villages vivent dans des endroits relativement abordables. Cependant, beaucoup de pauvres qui viennent de la campagne ne sont pas encore préparés à vivre en ville… Nous avons une attention toute spéciale pour les enfants et les avons invités à la communauté, nous avons passé un très bon moment où nous nous sommes tous bien amusés.

Nous voulons méditer sur la mort et la résurrection du Christ et vivre le "j’irai parmi eux et je vivrai de leur vie".

 

Extraits de…. La communauté du Vietnam


 

 


Réalisation du projet de Hati

 

 
 

 

 
 

 
 

 

 

 

Prise d'habit de nos soeurs vietnamiennes 29 juin 2016

 

« L'habit est le signe de votre renoncement au monde et de votre attachement à Jésus-Christ dans la mission au Vietnam... »

 

 

 

 

 

« ...Le signe de notre présence simple et proche au milieu des plus démunis pour faire connaître Jésus Christ et son Père en respectant la culture de notre pays et celle de notre Eglise... »

   

 

 

 « Le voile, qu’il soit pour nous le signe que nous mettons toute notre vie dans les mains du Seigneur pour le service de son Eglise et de tous les frères qu’Il nous donnera. »

 

 

« Gardons au coeur l’engagement
dont témoigne cet habit devant
les hommes qui attendent
d’entendre parler de Dieu
et qui désirent le connaître. »